Toutes les raisons pour lesquelles nous avons zappé le Panama et le Costa Rica

Après notre été français, nous avions prévu un mois pour visiter le Panama et le Costa Rica. Nous y sommes restés une dizaine de jours avant de nous envoler au Guatemala sur un coup de tête. Pourquoi donc ? Parce que. Et voici les raisons.

Bon ok, ce coin là était pas dégueu.

– Parce qu’après une semaine au Panama, nous n’avions qu’une envie, partir, vite et loin.

– Parce que Panama city est une grande ville sans intérêt, sans charme et sans attraits. Certes, son centre historique a éveillé un petit intérêt de notre part mais après avoir connu la beauté de celui de Carthagène en Colombie, il nous parut bien triste et désolé.

 

Vue de Panama City depuis un ‘mall’ désert.

– Parce que les gens qui ont un métier en rapport avec du public (serveurs, guichetiers du métro, vendeurs, chauffeurs de taxi, guides de musée etc) sont infects. Avec tout le monde, pas seulement avec ces sales gringos de touriste, ils sont tout aussi insupportables avec les panaméens. Pourquoi ? Mystère et boule de gomme. En revanche, les panaméens que nous avons rencontré par ailleurs sont adorables et très accueillants, toujours prêts à vous aider. Est-ce un moyen de se serrer les coudes face à la rudesse des « gens de service »?

– Parce qu’en tant que touriste, les prix sont toujours triplés voire plus. Ok, on comprend que dans certains pays nous devons payer un peu plus que les habitants, parce qu’après tout ils l’ont déjà payé une première fois avec leurs impôts et puis, nous avons un plus gros pouvoir d’achat, mais au Panama ça dépasse l’entendement. Par exemple, à l’entrée du canal du Panama, quand un panaméen paie son billet trois dollars, un étranger devra en débourser quinze. Et tout est comme ça, un tour en barque de pêcheur pour faire du snorkeling? 70 dollars par personne et sans un vrai guide. A-bu-sé.

Vu du haut de l’île Coïba, au Panama.

– Parce que tout est cher. Tout, la nourriture, le logement, les sorties, les taxis, les bouteilles d’eau, la vue sur le canal, absolument tout; sauf le métro, qui est très bien d’ailleurs. C’est cher et ce n’est pas justifié parce que c’est même pas mieux qu’ailleurs, bien au contraire.

– Parce que la monnaie officielle est le Balboa, rien à voir avec Rocky, et elle est indexée sur le dollar américain. A un tel point qu’il n’y a pas de billet en Balboa, on paie donc en dollars même si les prix sont affichés en Balboa. Il faut savoir que le Panama n’a pas le droit d’imprimer ses propres billets, seulement ces pièces, qui sont donc des Balboa. Ok, ce n’est pas une raison, juste une façon de partager avec vous cette information plutôt étonnante.

– Parce qu’il n’y a pas grand chose à faire au Panama. Enfin si grimper sur des volcans mais ils sont pas dingues. Et aller à la plage mais elles sont pas tops non plus. Nous avons visité une des plus jolies îles du coin, celle de Coïba sur la côte Pacifique. Sympa mais rien de transcendant.

– Parce qu’au Panama et Costa Rica, il est difficile de visiter un endroit sans passer par une agence de voyage. Si vous aimez les excursions organisées, c’est l’idéal, sinon vous passerez votre chemin.

– Parce que le Costa Rica avait l’air d’être un chouette pays mais qu’il était bien au dessus de nos moyens. Comme beaucoup de gens, à commencer par les Costaricains, ce pays est bien trop cher pour notre bourse.

Place centrale de San José au Costa Rica.

– Parce que le Costa Rica, ça a l’air super beau, culturellement intéressant mais qu’il n’y avait rien qu’on avait pas vu ailleurs en mieux. Après avoir vécu au Brésil et avoir voyagé en Amérique du Sud, nous commençons malheureusement à être un peu blasés. Petit tour dans la jungle ? Arf nous connaissons bien l’Amazonie. Vous ferez bien un petit tour de volcans ? Difficile de rivaliser avec tous ceux que nous avons escaladé le long de la Cordillère des Andes. Un peu de lac ? Après le Chili, ils nous paraissent bien fades.

Oui c’est un peu triste. Mais ne vous en faites pas, nous avons retrouvé notre émerveillement au Guatemala ! Rendez-vous au prochain épisode.

Abonnez-vous à la newsletter !

2 Responses to “Toutes les raisons pour lesquelles nous avons zappé le Panama et le Costa Rica”

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *